Dans Soins de santé au Lux

Comment prévenir et soigner le zona?

Au Lux Gouverneur, retraite en santé rime avec retraite réussie. Saviez-vous qu’un centre médical est ouvert 24h sur 24 afin d’offrir un support aux résidents et de répondre à leurs questions? Au cours des derniers mois, l’un des sujets pour lequel le personnel du centre a reçu le plus de questions est le zona. Pour mieux comprendre le zona et pour démystifier le sujet, voici un résumé des éléments importants à connaître et les moyens de le prévenir.

 

Qu’est-ce que le zona?

Sachez que personne n’est à l’abri du zona surtout si elle a déjà contracté la varicelle étant plus jeune. En effet, le zona est une infection virale qui est causée par la réactivation du virus responsable de la varicelle (chez une personne ayant déjà contracté cette maladie). Le virus reste dormant dans la moelle épinière jusqu’au moment où il refait surface. Dans la grande majorité des cas, il ne se réveille jamais.

Cependant, une fois éveillé, le virus fait son chemin le long d’un nerf jusqu’à la surface de la peau ce qui cause une douleur intense. Le zona peut survenir à tout âge, mais deux fois sur trois, il apparaît chez les personnes âgées de 60 ans et plus. D’où l’importance de savoir comment le prévenir!

 

Les symptômes du zona

Le zona apparaît sournoisement : la personne atteinte ressent d’abord un léger picotement ou une démangeaison sur la peau, suivie d’une douleur semblable à une brûlure. Il y a alors apparition de petites vésicules rouges qui renferment du liquide. Cette éruption s’accompagne de démangeaisons et de douleurs souvent intenses, puisqu’elles sont reliées directement aux nerfs. Les lésions finissent par s’assécher et par disparaître deux ou trois semaines plus tard.

Toutes les parties du corps sont susceptibles d’être affectées par le zona, mais il surgit souvent entre les côtes de la cage thoracique. Le zona peut aussi apparaître au niveau de la tête, du dos, des fesses, d’un bras ou d’une jambe, ou encore des parties génitales. Cependant, il n’affecte qu’une seule région et qu’un seul côté du corps à la fois.

 

Les causes du zona

En général, le zona se réveille lorsque le système immunitaire est affaibli et que l’organisme ne peut plus lutter aussi efficacement contre le virus. Le vieillissement, la maladie (sida, cancer, etc.), la chimiothérapie et certains médicaments représentent également des facteurs qui peuvent contribuer à la réactivation du virus et à l’affaiblissement du système immunitaire.

Dans certains cas, la douleur vive peut persister pendant des semaines, des mois, voire même des années après la guérison de l’éruption : nous appelons cela la névralgie postzona, une complication grave dont le risque augmente avec l’âge. Dans des cas plus rares, le virus peut atteindre le nerf optique et provoquer des lésions importantes pouvant causer la cécité. Le nerf auditif, lui aussi, peut être touché, et occasionner une baisse de l’ouïe. Le zona peut provoquer la paralysie du visage ou d’un membre, une encéphalite ou une méningite, dans certains cas extrêmes.

Le zona n’est pas contagieux et ne se transmet pas d’une personne à l’autre. Cependant, toute personne qui n’a jamais eu la varicelle peut attraper celle-ci par contact direct avec des lésions du zona. En effet, le liquide contenu à l’intérieur des petites cloques est très contagieux, puisqu’il renferme des particules du virus de la varicelle. C’est pourquoi il faut éviter les contacts physiques particulièrement avec les enfants de moins d’un an, les femmes enceintes et les personnes dont le système immunitaire est affaibli lorsqu’on est atteint du zona.

 

Le traitement du zona

La durée et les effets du zona peuvent être amoindris en prenant un médicament antiviral vendu sous prescriptions, dans les 72 heures suivant l’apparition des premières lésions, et ce, trois fois par jour pendant sept jours. Les antiviraux limitent également l’apparition du postzona. C’est pourquoi il est important de consulter rapidement! Rassurez-vous, les cas de récidive du zona sont très rares.

Les Tylenol, Advil ou Motrin peuvent aider à soulager la douleur. S’ils ne suffisent pas, votre médecin pourra vous prescrire des analgésiques plus forts. Pour atténuer la douleur et les démangeaisons et aider les lésions à dessécher, des compresses d’eau froide avec quelques gouttes de vinaigre peuvent être appliquées sur la peau. Des bains d’eau fraîche avec du bicarbonate de soude peuvent aussi apaiser la douleur de façon naturelle.

Il ne faut en aucun cas gratter ou frotter les lésions. La peau doit être propre et sèche afin d’éviter la surinfection de bactéries. Il est conseillé de porter des vêtements légers pour amoindrir toute friction sur les plaies.

Finalement, il faudra essayer de renforcer votre système immunitaire en vous reposant, en vous nourrissant sainement et en pratiquant régulièrement des activités physiques. Pour ce faire, la résidence Lux Gouverneur encourage une retraite active par le biais de plusieurs activités sportives.

 

Le vaccin : la meilleure solution préventive

La vaccination assure la meilleure protection contre le zona et ses complications. Le Zostavax est un tout nouveau vaccin qui contribue à prévenir cette maladie et il destiné plus particulièrement aux personnes âgées de 60 ans et plus. Il réduit sensiblement le risque d’être atteint du zona. Donc, même si le zona survient après la vaccination, les symptômes seront amoindris, de même que le risque de névralgie postzona.

En conclusion, pour prévenir le zona, il vous faut prendre soin de vous et de votre système immunitaire! Une saine alimentation, du repos et de l’activité physique régulière, surtout après 60 ans, sont primordiaux pour une bonne santé.

Pour en savoir davantage sur le zona, ses causes et ses traitements, consultez les liens suivants :

Articles récents

Start typing and press Enter to search